samedi 7 juillet 2012

Panthera contre Faustus - Pierre-Alexis Orloff


Panthera contre Faustus
Pierre-Alexis Orloff


"La porte d'entrée était bien loin. L'ouverture en façade la plus proche était une des fenêtres closes, et aux volets tout aussi clos, de la salle à manger. Ce fut vers elle que se précipita la créature ivre de colère, assoiffée de sang. Arrivée à un mètre de son but, elle se ramassa sur elle-même puis se détendit avec une incroyable puissance dont même le plus grand fauve terrestre n'eût su faire preuve, l'épaule en avant.
Les vitres volèrent en éclats, les baguettes et la crémone se brisèrent, les volets s'arrachèrent de leurs gonds... et Panthéra jaillit dans le parc."

L'industriel Marcel Duchard, l'âme du groupe de satanistes ayant causé durant la Deuxième Guerre mondiale la mort des parents d'Alice de Sérigny, charge le farfadet Dorilien et le satyre Faustus de lui amener Panthéra pieds et poings liés.

Tandis que le centaure Sargo, lui, se lance sur la piste de lady Dunsmore, et que l'inspecteur Carlier s'intéresse de très près aux faits et gestes du jeune Percival Arlington, notre héroïne saura-t-elle vaincre le charme redoutable de Faustus tout en résistant aux assauts de son propre démon ?


Le premier tome, après un début un peu laborieux, s'était révélé être une bonne surprise. J'ai donc replongé dans les aventures de Panthéra avec plaisir. 

Notre jeune héroïne mi-humaine et mi-démon continue dans ce livre la traque des assassins de ses parents. Malheureusement pour elle, ses actions ne sont pas passées inaperçues et nombreux sont ceux qui maintenant cherchent à la faire taire. Cela va permettre alors un agréable chassé croisé, où tour à tour les chasseurs deviennent les proies.

Les doutes et les remords du personnage de Panthéra sont l'élément central de ce roman. Elle désire la vengeance mais ne supporte pas les morts qu'elle laisse derrière elle. Elle aime Tanya mais quel est ce sentiment qui la pousse vers Val ?
C'est réussi, et ce personnage complexe fascine le lecteur.

L'auteur réussit parfaitement à creer un monde convainquant où il marie habilement des faits historiques avec un univers d'urban fantasy (démon, centaure, satyre, ...). Ce décorum sert parfaitement ce polar noir fantastique.

Je trouve par contre l'écriture de l'auteur parfois approximative, ce qui gêne la fluidité de la lecture. 

Pour conclure, malgré quelques longueurs, j'ai passé un bon moment en compagnie de Panthéra et je lirai la suite avec plaisir. 

Note : 7/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...