mardi 4 septembre 2012

Delirium - Lauren Oliver


Delirium
Lauren Oliver
Saga Delirium n°1

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer. 

Avant, tout était simple, tout était organisé. Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ? 


Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ? Plongez dans l’inoubliable trilogie DELIRIUM.


Dans notre futur, de grandes guerres ont ravagé la planète avant que l'humanité ne trouve la solution à cette agressivité irrationnelle du genre humain.
Le coupable désigné est une maladie nommé l'amor deliria nervosa, plus communément appelée l'amour. Cette maladie rend les humains irrationnels, euphoriques, agressifs ou dépressifs selon son stade. Heureusement un remède a été trouvé : le Protocole. Celui-ci permet, après que le cerveau de la personne soit entièrement formé, de neutraliser certaines zones du cerveau et ainsi de rendre la vie de tous plus facile. En effet, sans sentiment, il ne peut y avoir de colère.

Lena a perdu sa mère quand elle était enfant. Celle-ci, malgré le Protocole, a été frappée par l'amor deliria nervosa qui, après la mort de son mari, l'a poussée à se suicider. Lena, recueillie par sa tante, vit dans la peur de cette maladie et dans l'attente de son Protocole qu'elle imagine comme une libération. Mais sa copine Hana, dans sa recherche de liberté, va lui faire découvrir une tout autre réalité. Connaitre la vérité dans un monde aseptisé représente bien des dangers. 

L'amour et la mort dansent une valse envoûtante qui propulsent chacun des personnages vers leur destin tragique.

L'auteur a une plume agile et légère, soutenue par une intrigue passionnante qui ne souffre d'aucun temps mort. Les pages défilent sans qu'on s'en aperçoive. 

Les personnages sont très bien dépeints et ont beaucoup d'épaisseur. L'auteur nous fait vivre leur passé et leurs blessures. On se sent proche d'eux, on vibre, on pleure ...

En ce qui concerne la thématique du livre, on retrouve un peu de "Fahrenheit 451" ou de "1984" avec une vision aseptisée et policée de notre société. L'uniformisation de la pensée humaine n'est pas souhaitable. 

A ma grande satisfaction, on trouve de plus en plus de dystopies dans les romans Young Adult. Ces romans, tout en nous distrayant, nous font réfléchir tout en mettant des alertes dans l'inconscient collectif. Oui, l'amour peut faire mal. Mais avoir mal est nécessaire pour évoluer et ne doit jamais faire oublier les bons moments.

Pour conclure, une dystopie passionnante et poignante que je conseille à tous. Je ne manquerai pas de lire la suite.

Note : 9/10
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...