mercredi 18 septembre 2013

Novecento : Pianiste - Alessandro Baricco

Novecento : Pianiste - Alessandro Baricco
Novecento : Pianiste
Alessandro Baricco

Né lors d'une traversée, Novecento, à trente ans, n'a jamais mis le pied à terre. Naviguant sans répit sur l'Atlantique, il passe sa vie les mains posées sur les quatre-vingt huit touches noires et blanches d'un piano, à composer une musique étrange et magnifique, qui n'appartient qu'à lui : la musique de l'Océan dont l'écho se répand dans tous les ports. Sous la forme d'un monologue poétique, Baricco allie l'enchantement de la fable aux métaphores vertigineuses.






Après avoir été séduit par la lecture de Soie, j'ai eu envie de découvrir d'autres oeuvres d'Alessandro Baricco. J'ai alors acheté Novecento : Pianiste. Histoire de se mettre dans l'atmosphère, j'ai décidé de le lire sur le Pont Aven, le ferry qui me ramenait d'Irlande après mes vacances.



Le Virginian, grand bateau de luxe, parcourt l'Atlantique inlassablement. On y trouve de riches hommes d'affaires voyageant entre le nouveau monde et l'ancien continent ou de simples voyageurs espérant faire fortune en Amérique. 
Lors d'une traversée, un bébé est abandonné sur le piano des premières classes. Danny Boodmann, un mécanicien du bord, tombe sous son charme et décide de prendre soin de lui. Il le baptise Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento. Ainsi commence la légende de Novecento.

On retrouve dans Novecento : Pianiste la virtuosité de l'auteur, son écriture si pure et poétique. Un vrai délice à lire ! 

L'histoire de Novecento nous est racontée par Tim Tooney, son ami trompettiste. Il nous raconte les sept années qu'il a passées avec Novecento sur le Virginian. Il nous parle de sa virtuosité mais également de l'homme exceptionnel qu'il est. Un homme à la sensibilité à fleur de peau, un homme comme on en voit peu. Novecento est un artiste hors du commun, probablement le meilleur pianiste au monde. Mais un artiste qui ne connait que l'océan. Le monde hors du bateau reste pour lui un mystère, un effrayant mystère.

« C'est ça que j'ai appris, moi. La terre, c'est un bateau trop grand pour moi. C'est un trop long voyage. Une femme trop belle. Un parfum trop fort. Une musique que je ne sais pas jouer. »

Sa virtuosité, si utile aux passagers du bateau pour leur faire oublier la peur de l’océan, ne lui est d'aucun secours pour vaincre ses propres peurs. En décalage par rapport au monde qui l'entoure, il nous apparaît comme prisonnier d'une carapace de métal.

« On jouait parce que l'Océan est grand, et qu'il fait peur, on jouait pour que les gens ne sentent pas le temps passer, et qu'ils oublient où ils étaient, et qui ils étaient. On jouait pour les faire danser, parce que si tu danses tu ne meurs pas, et tu te sens Dieu. »

On se prend vite d'affection pour Novecento et on suit avec passion ses aventures.

Novecento : Pianiste est une histoire poignante et dramatique qui vous touche au plus profond de votre âme. Un court roman d'une sensibilité incroyable qui ne laissera personne indifférent.

A noter qu'il existe une adaptation cinématographique de ce court roman : La Légende du pianiste sur l'océan.

Note : 9/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...