samedi 26 avril 2014

Hex Hall - Tome 1 : L'académie des sorcières - Rachel Hawkins

Hex Hall : L'académie des sorcières
Rachel Hawkins
tome 1


Sophie Mercer ne sait pas user de ses pouvoirs de sorcière avec discernement. C’est pour cette raison que son père, lui-même magicien, décide de l’envoyer faire ses études dans un lycée pour « élèves hors normes », en Géorgie. Et, quand on est expédiée à Hex Hall pour usage inapproprié de la magie, que l’on y côtoie vampires, spectres et loups-garous, qu'on doit empêcher une vampire aux cheveux roses de prendre feu, lutter contre trois ravissantes sorcières aussi dangereuses que des top models en manque de magazines, et résister à un séduisant sorcier très très agaçant, on n'a aucun besoin qu'une élève soit retrouvée vidée de son sang. C'est pourtant ce qui arrive à Sophie. Et Sophie, il ne faut surtout pas l’énerver...



A partir de 13 ans.

Avant de parler du livre, je voudrais remercier Le Livre de Poche pour m'avoir permis de le lire dans le cadre d'un partenariat !

Sophie s'est encore fait remarquer. Elle voulait aider une amie à trouver un cavalier pour le bal de fin d'année... Elle a invoqué un sortilège amoureux... Ça a mal tourné. Le passé se répète, elle va encore devoir déménager.
Mais, ce coup-ci, le « conseil » a décidé de sévir. Ce sera Hex Hall, une école fermée pour créatures paranormales indisciplinées. Elle devra y rester jusqu’à ses 18 ans afin d'apprendre à utiliser ses pouvoirs avec discernement et discrétion. Cela sonne comme 2 ans de prison pour Sophie. Et le pire, c'est qu'élevée par une mère humaine, elle ne connait rien à ses congénères. Quelle galère...


J'étais à la fois curieux et un peu inquiet de découvrir Hex Hall. Une école pour magiciens, le concept a déjà été exploité et avec le succès que l'on connait tous. Mais rapidement on s’aperçoit que Hex Hall n'est pas un clone d'Harry Potter. L'univers et l'atmosphère y sont très différents. Le résultat est parfaitement réussi. 

Les premières pages nous font découvrir l'héroïne et son environnement. Sophie est un personnage complexe. Mal dans sa peau, en manque de repères, elle n'arrive pas à s'adapter. On s'attache très vite à cette "sorcière" au grand cœur. Quand à son environnement, on le découvre à travers elle. Puisqu'elle a été élevée sans contact avec le monde paranormal, son arrivée à Hex Hall va l'obliger à rattraper le temps perdu mais aussi lui permettre de comprendre ce qui l'entoure et qui elle est.

« - Connaissez-vous l'histoire des Prodigium, Sophia ? m'a demandé Mme Casnoff.
J'ai secoué la tête. En souriant, elle a pointé du doigt l'ange menaçant derrière les portes dorées.

- Après la guerre entre Dieu et Lucifer, les anges qui ont refusé de choisir un camp ont été chassés du paradis. Certains ont alors décidé d'aller se cacher dans les cavernes des collines et sont devenus des elfes. D'autres ont préféré aller habiter au fin fond des forêts, parmi les animaux, et sont devenus des métamorphes. D'autres encore, ont choisi de se mêler aux humains et sont devenus des sorciers.»

L'écriture est fluide. Le suspens parfaitement dosé. J'ai trouvé très intéressant que l'auteur mette dans la bouche de Sophie plusieurs allusions à la pop culture actuelle. La Guerre des Etoiles, Harry Potter, Buffy ou Karaté Kid sont autant de références pour elle. Cela permet au lecteur de s'identifier encore plus à l'héroïne. Elle est de "notre monde", elle est comme nous.

« Je n'aime pas qu'on me manipule. Cela fait partie des choses que je déteste le plus. Avec les serpents. Et Britney Spears.» 

L'histoire est très plaisante. On se fait surprendre à plusieurs reprises jusqu'à un dénouement inattendu et percutant. Je me suis fait balader et ce n'est pas pour me déplaire. 

Hex Hall m'a conquis. L'univers, l'atmosphère et les personnages y sont parfaitement réussis. Un sans faute pour ce premier tome, je suis impatient de lire la suite. Lisez le, vous ne serez pas déçu.

Note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...