mardi 21 février 2012

L'effroyable vengeance de Panthéra - Pierre-Alexis Orloff

L'effroyable vengeance de Panthéra
Pierre-Alexis Orloff


"Comme l’envahissait l’envie de tuer, un désir presque sexuel de faire couler le sang, de déchirer les chairs, d’annihiler la vie, désir qui se doublait d’un bien-être dont elle n’avait jamais connu l’égal, son corps se modifia : ses iris bleus virèrent au vert vif, ses pupilles s’étirèrent en de fines lignes verticales, ses dents s’allongèrent, s’effilèrent, et des griffes solides poussèrent au bout de ses doigts..."

Qui est Panthéra? se demande la France entière en cet automne 1963. Quelle est l’identité de cette créature tout de noir vêtue qui rôde nuitamment sur les toits? Qui entre par effraction chez les notables? Qui menace et qui tue? On la sait femme, on la devine jeune, belle, on la suppose démoniaque... mais qu’en est-il vraiment? Et si, sous ces dehors impitoyables, sanguinaires, se cachait une jeune fille sensible et bonne, contrainte de brimer sa vraie nature pour mener à bien l’effroyable mission vengeresse qu’elle s’est assignée? De ses ennemis, de la police, de la presse ou des Faëriens venus sur Terre pour combattre les démons déchaînés par les nazis pendant la Deuxième Guerre mondiale, qui pourra bien répondre à toutes ces questions?

Je me suis lancé cette fois-ci dans la lecture d'un thriller fantastique.
Dans ce livre, nous suivons Panthéra, une jeune et jolie jeune femme qui cherche à venger sa famille. Pour découvrir les responsables de ce drame, elle devra s'endurcir et apprendre à maîtriser le démon qui dort en elle.
Le livre se déroule dans un univers haut en couleurs où se côtoient humains, démons, centaures, nymphes et bien d'autres créatures extraordinaires. Ce décorum est utilisé par l'auteur pour nous plonger dans une atmosphère proche des films noir avec une touche surnaturelle en plus.

Il est agréable de constater que les personnages, qu'ils soient "gentils" ou "méchants" sont dépeints avec beaucoup de profondeur. Ils ont tous des sentiments et des réactions logiques par rapport aux choix de vie qu'ils ont fait. On comprend la logique de Panthèra mais également sa souffrance et son questionnement quand ses actions la poussent à commettre l'irréparable.

Il faut par contre signaler un style lourd et approximatif qui nuit à la fluidité de la lecture. Ce défaut est surtout présent lors de la mise en place de l'histoire (50 premières pages) où j'ai été proche d’arrêter ma lecture. J'ai atteint dans la "douleur" le coeur même du récit où ce défaut s'estompe pour laisser place à une histoire passionnante.

Pour conclure, il faudra au lecteur un peu de volonté pour franchir le cap des 50 premières pages, mais il sera alors récompensé de ses efforts.
Je viens d'acheter la suite de ce livre, car je suis impatient d'en savoir plus sur la vengeance de Panthéra.

Note : 7,5/10

Où l'acheter :
Sur le site de l'éditeur : Ici


2 commentaires:

  1. Pour une fois, on ne pourra pas accuser un traducteur de la lourdeur du style ^^

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...