lundi 29 avril 2013

Le jour des damnés, Les Aux', tome 3 - David Gunn


Le jour des damnés
David Gunn
Les Aux', tome 3


Sven est une machine à tuer surhumaine.
Il a survécu à tous les dangers d'un univers hostile. Il est le premier à reconnaître que ce n'est pas grâce à son intelligence. Ni à la chance : il n'attire que les ennuis. Peut-être est-il resté en vie par pur esprit de rébellion ? De toute façon, Sven ne se pose pas ces questions. Il va prendre un repos bien mérité sur la planète capitale Farlight et rendre visite à de vieux amis et à leur fille Aptitude, dont il a assassiné le mari... et qui, depuis, ne rêve que de lui. Le répit est de courte durée : une guerre civile éclate. Et, derrière les intrigues et les trahisons qui menacent le règne d'Octo V, se tapit un empire galactique doté d'une technologie divine et du sens moral d'un enfant de six ans.
Sven n'aime pas tellement les vacances, en fait.

Sven est en vacances sur la planète capitale Farlight. Pour un guerrier tel que lui, les vacances, c'est l'enfer. Il a besoin d'action pour exister. Heureusement, la paix de la planète est toute relative et celle-ci ne va pas tarder à se transformer en champ de bataille...

Le jour des damnés est le tome 3 de la série Les Aux'. J'avais adoré le premier tome et bien aimé le second, je me suis donc lancé sans appréhension dans le troisième tome. Malheureusement, celui-ci ne tient pas toutes les promesses de ses prédécesseurs.

L'entrée en matière est prometteuse. On retrouve Sven avec plaisir. En ce début de roman, son obsession névrotique pour le combat est très bien exploitée par l'auteur. On sourit volontiers dans les 50 premières pages aux multiples situations cocasses résultant du repos du guerrier.


« - Alors, demande Debro, qu'est ce que tu en penses ? Elle veut dire : qu'est ce que je pense de son toit terrasse, avec ses dalles rouges et son muret blanc, avec sa vue sur une route sinueuse qui traverse le village vers l'enceinte de sa propriété.
- Bon endroit pour une mitrailleuse à bande.
Anton rit :
- Elle te parle de la vue. »

C'est par la suite que ça se gâte. En effet, on rentre dans une intrigue politique qui permet également à l'auteur de développer le fonctionnement émotionnel de Sven. Malheureusement, ça ne fonctionne pas. C'est souvent brouillon et on finit par s'ennuyer. 

Quand on aborde le dernier tiers du livre et la partie action, on se dit que l'on va retrouver cette action pure que a fait le succès de la série. Hélas, là encore ce fut la déception. Malgré quelques moments intéressants, le texte reste confus. Le style fluide et efficace de l'auteur a disparu. S'est-il perdu dans son histoire, ou le changement de traducteur a-t-il influé sur la version française ? Difficile à dire, mais le résultat est là...
Il faut également signaler que certains passages de la bataille de Farlight peuvent choquer les plus sensibles. L'auteur nous livre un récit cru et imagé des barbaries infligées aux civils innocents. Une réalité sans filtre, volontairement choquante qui nous rappelle la cruauté de la guerre. 

En ce qui concerne le final de ce troisième tome, il m'a laissé sur ma faim. Les questions soulevées dans ce livre restent en suspens pour trouver de possibles réponses dans la suite de la saga.

Au final, Le jour des damnés est un livre décevant. Je l'ai lu sans déplaisir mais je m'attendais à beaucoup mieux. Je lirai tout de même la suite en espérant retrouver la qualité des deux premiers tomes.

Note : 5,5/10


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...