mardi 6 janvier 2015

Ch3val de troi3 - Eric Nieudan

Ch3val de troi3
Eric Nieudan

Worg est hyperconnecté: maître es réseaux, Messie geek pour costards paniqués, il règle tous vos problèmes à distance.
Worg est un technomade: libre, sans attache, ou presque.
Jusqu'à ce qu'il se penche sur une disparition incongrue et des perturbations de son braincast... et déchaîne les foudres meurtrières d'une corp' trop bien renseignée.








Vous l'aurez peut être remarqué, j'aime bien cette collection numérique des éditions Bragelonne. Ce sont pour la majorité de courts romans d'action. Mon goût me pousse essentiellement à explorer les titres d'anticipation ou de science-fiction. Les titres que j'ai lus pour le moment sont parfaits pour se détendre après une lecture conséquente. Ce n'est pas toujours super bien écrit, mais ça se lit en quelques heures.

Ch3val de troi3 s'attaque au monde des hackers et au monde «libéral» qu'ils défendent. On va y suivre Worg, un brillant hacker qui combat les grandes puissances économiques et politiques qui oppressent les populations.

« Worg sentit sa mâchoire se crisper à nouveau. Depuis que la municipalité recevait des mises à jour gratuites en échange de la tolérance zéro sur le piratage de produits Microsoft, il ne faisait pas bon être trop pauvre pour se payer les licences. Les intérêts privés passaient souvent devant la mission publique.»

L'écriture est un peu lourde et pas toujours très maîtrisée. L'histoire en elle-même est assez divertissante. Nous avons droit à un peu d'action, de l'amitié et de l'amour sur fond de revendication sociale. Je ne vous cacherai pas que la partie revendication sociale exacerbée à l'extrême est assez irritante. Le sujet a déjà été abordé dans de nombreux livres de façon bien plus délicate et percutante. 

Malgré tout, on s'attache à Worg. Ce jeune hacker obsédé par son ex est attendrissant et navrant à la fois. Et à défaut d'adhérer à l'univers dépeint par l'auteur, je m'y suis amusé. 

« Il y a quelques années, Worg se rappelait avoir lu les résultats d'un sondage mondial qui avait montré que la majorité des 15-35 ans se déclaraient plus fidèles à un réseau social ou un constructeur informatique qu'à leur nation d'origine. Les marques étaient les nouveaux drapeaux. Les logos étaient d'ailleurs les seuls symboles d'appartenance qu'on pouvait arborer dans la rue sans déclencher les programmes de recherche des cybermercenaires au service des gouvernements.» 

Au final, Ch3val de troi3 a réussi son pari. Il m'a diverti. Ce n'est pas un grand livre, ni même un des titres majeurs de la collection SNARK mais il reste un honorable « page-turner».

Note : 5/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...