samedi 25 mars 2017

En attendant le soleil - Hitonari Tsuji

En attendant le soleil
Hitonari Tsuji

Dans l'île de Hokkaido, où il tourne ce qui doit être son chef-d'œuvre, le grand réalisateur Inoue, quatre-vingts ans, attend. Il attend de retrouver la lumière qui flottait sur Nankin en 1937, lors de la prise de cette ville chinoise par les troupes japonaises. Cette lumière qu'il a toujours gardée en mémoire. Shiro, responsable des décors sur le tournage, attend lui aussi. Que son frère Jiro, grièvement blessé après un règlement de comptes mafieux, sorte enfin du coma, de ce sommeil profond où il vit et revit inlassablement son enfance. Fujisawa, un yakusa, attend fébrilement de retrouver un cartable d'écolier qu'il avait confié à Jiro. Un cartable au contenu si précieux, si dangereux qu'il a des airs d'apocalypse. 

Ils attendent. Que l'amour les délivre de la douleur. Que l'art leur apporte la rédemption. Que se referment enfin sur eux les blessures de l'Histoire... 

Polar philosophique mêlant les dimensions du rêve et du réel, du fantasme et du souvenir, En attendant le soleil entraîne le lecteur dans une vertigineuse traversée du XXe siècle.

Pour mon retour sur le blog après une longue absence, j'ai choisi un livre d'un de mes auteurs préférés Hitonari Tsuji.

Avec En attendant le soleil, il nous présente un livre complexe où se mélange le présent et le passé, le réel et l'imaginaire. 
Les premières pages nous plongent dans le tournage d'un film. Ce film à gros budget sera le dernier d'un réalisateur de génie qui a marqué son temps, son chef d'oeuvre ultime. Mais les choses ne se passent pas comme prévues, le film prend du retard...
Ce fil conducteur va être l'occasion de découvrir les différents personnages, leur passé et leurs blessures.

Comme toujours avec cet auteur, les personnages sont très complexes et passionnants. Ils sont tous marqués par la vie ce qui les rend très attachants.
Shiro tente se libérer de l'ombre d'un frère qui le poursuit jusque dans ses amours. Mais cela est inscrit au plus profond de lui, au plus profond de son enfance.
Mais qui est Tomoko ? On sent cette jeune femme brillante partir à la dérive aux prises à des sentiments contradictoires.
Sans oublié le vieux maître Inoué. Pourquoi est-il si dur avec ses équipes ? Quels sont ses démons qui semblent le hanter ?

«Le désert ne parle pas, mais l'homme doit entendre les folies que raconte le désert en silence.»

Vous aurez compris que l’intérêt du livre repose sur ses personnages. Hitonary Tsuji, nous propose ici une nouvelle quête vers les profondeurs de l'âme humaine. On réfléchit, on vibre, on rie, on pleure... Et on ne se lasse jamais de cette lecture exigeante et enrichissante.

«je me demande si le bonheur, ce n'est pas justement ce moment précis où on s'efforce d'écraser les taupes. Parce que même si on arrivait à les éliminer toutes, je suis sûre qu'on resterait insatisfaits. Les humains sont ainsi. Il n'y a pas de limite à l'espoir...»

Le livre souffre par contre de quelques longueurs. Son rythme lent fait de flash-back et de changement de contexte continuel peut dérouter mais une fois habituer on le dévore jusqu'à la dernière page.


Note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...