mercredi 9 avril 2014

Cent visages - Thomas Geha

Cent visages
Thomas Geha

2025, aux environs d’Évry. Adolescent, Gregor appartient à la frange marginalisée de la population. Alors qu’il pénètre dans un entrepôt en quête de nourriture, il surprend le criminel Cent Visages et est agressé par un inconnu qui lui injecte un produit dans le bras. Gregor s’échappe grâce à une clandestine qui lutte contre le pouvoir autoritaire en place et l’entraîne à Paris chez les militants de la Capucine. Mais ne cherchent-ils pas à l’instrumentaliser ? Et quels liens les relient à Cent Visages ?




A partir de 12 ans.


2025, les inégalités n'ont jamais été aussi fortes en France. Il y a quelques années un système de reconnaissance biométrique a été mis en place. Il a provoqué une division au sein de la population. En effet, les pauvres n'étant pas enregistrés, ils perdent leur citoyenneté. Ils ne peuvent plus voter. Ils n'ont plus accès aux villes. Ils sont devenus des clandestins dans leur propre pays. Pour survivre, ils ont trouvé refuge en périphérie des villes dans de vastes ghettos. 
Pour ces hommes et ces femmes, la vie est un combat de tous les instants. La nourriture est rare. Leur seul espoir réside dans une organisation clandestine du nom de Capucine. Mais encore faut-il échapper au criminel appelé Cent Visages. A la solde du pouvoir en place, il vole les identités génétiques des laissés pour compte en ne laissant derrière lui que mort et désolation.

Thomas Geha, figure montante de la science-fiction française, nous propose avec Cent Visages une dystopie jeunesse. 

L'écriture est fluide et dynamique. En découpant l'action en courts chapitres, l'auteur en renforce l'intensité et rend sa lecture plus accessible aux jeunes lecteurs.

La société de 2025 est parfaitement décrite et réaliste. La dérive politique qui a permis au président Sandre d’accéder au pouvoir est d'une logique implacable. Comme souvent dans les dystopies, une élite est au pouvoir. Elle écrase avec cynisme toutes velléités de contestation. 
Les descriptions des Parisiens en 2025 sont particulièrement réussies. On en sourit tout en pensant qu'on pourrait bien vite y arriver.

« Beaucoup d'hommes ont des casquettes vissées sur la tête où clignote le nom d'une grande marque. A Evry, ville-dortoir, Gregor avait pris cela pour une simple excentricité, mais ici, tous ou presque sont vêtus ainsi.

Les femmes ne sont pas en reste avec leurs jupes moulantes et monochromes. Elles portent peu ou pas de couleurs. Touche de modernité oblige, dans le dos des vêtements s'affiche, de temps en temps, une publicité holographique qui vante les mérites d'un parfum, d'un grand couturier ou encore d'une équipe de football.

- Tout le monde à Paris est sponsorisé, lui souffle Koudelc, ça génère des revenus supplémentaires pour les familles. »


Cent Visages, c'est avant tout les aventures de Gregor, un jeune garçon originaire des ghettos proches de Paris. Gregor est un personnage très attachant. Propulsé bien malgré lui dans des luttes de pouvoir qui le dépassent, il va très vite prendre la mesure de la situation pour y jouer un rôle clef.
Le suspens est parfaitement dosé. On ne découvre que graduellement les forces en présence ainsi que la place de Gregor dans cet échiquier. Happé par l'histoire, on est captivé du début jusqu'à la fin.

Cent Visages est un thriller haletant sur fond de mise en garde sociale. Un roman de qualité que je conseille aux plus jeunes comme aux adultes.

Note : 8/10

2 commentaires:

  1. il ne devrait pas tarder à atterrir chez moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieux de lire ta future chronique ;)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...