jeudi 26 février 2015

Le rêve Oméga, tome 3 : Abysses hallucinés - Jeff Balek

Yumington 2075 : Abysses hallucinés
Jeff Balek
Le rêve Oméga, tome 3


Yumington, 2075. Nanotechnologies et biotechnologies sont devenues monnaie courante et rares sont les habitants de Yumington n'ayant pas fait appel à l’une ou l’autre de ces technologies. Garibor Coont est employé à la ProEvTech, une société spécialisée dans l’extraction, l’achat et la revente d’organes humains. En toute illégalité et pour son loisir personnel, il détourne la mémoire des cadavres pour s’adonner à ce qu’il appelle ses petits puzzles mémoriels. Son don pour reconstituer les souvenirs des disparus va susciter l’intérêt d’une mystérieuse Organisation paranoïaque. Sous la contrainte, Coont devra enquêter sur des meurtres tous plus étranges les uns que les autres. Et ce qu'il apprendra l'amènera à remettre en cause sa propre identité.
Garibor Coont est envoyé enquêter dans un sous-marin en détresse. Les membres d'équipage semblent avoir été victimes d'une mystérieuse épidémie. Sur place, le mystère s'épaissit, et Coont – qui ne pourra, moins que jamais, compter sur ses alliés et amis – aura toutes les peines du monde à y voir clair.

Cette série est ma petite friandise. Une série légère et sans prise de tête parfaite entre deux livres plus conséquents. Dans ce troisième tome, on envoie enquêter Garibor Coont sur un bateau d'exploration. La compagnie qui l'a affrété a perdu contact après un dernier message faisant état de la présence d'un extraterrestre... Et nous voila partis pour un huis clos angoissant.

Alors que les premiers tomes tenaient plutôt du polar d'anticipation, ce troisième volume nous plonge dans une atmosphère à la "Alien". Notre héros se retrouve rapidement seul. Entouré de cadavres, il va explorer les profondeurs du navire en quête de réponses.

Ce tome ne déroge pas aux bonnes habitudes de la série : un style épuré, de l'humour et de l'action au service d'une intrigue efficace.  Coté humour, j'apprécie particulièrement et ce depuis le premier tome les publicités que l'auteur intercale entre certains chapitres. Cet humour totalement décalé marche parfaitement avec moi.

« Mal au ventre ? Douleurs intestinales ? Diarrhés ? Constipation ?
Tous ces désagréments perturbent notre quotidien.
Les pilules GoodGuts les élimineront en moins d'une minute chrono.
Les pilules GoogGuts sont en effet les seules à associer nanotechnologies et ingrédients naturels (+ de 37% !).

Demandez conseil à votre techmed.»

La lecture de cette «publicité» juste après avoir quitté le cadavre d'un mécano la cervelle à nue amplifie l'absurde de la situation.

Sinon, pas de grosse révélation dans ce tome, juste un bon divertissement. Une série qui tient ses promesses. A bientôt pour la suite des aventures de Garibor.

Note : 7/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...