lundi 30 mars 2015

Tétraméron - José Carlos Somoza

Tétraméron
José Carlos Somoza
Les Contes de Soledad

En excursion scolaire dans un mystérieux ermitage aux abords de Madrid, une collégienne découvre Tétraméron, une société occulte qui se réunit une fois l’an pour raconter des histoires énigmatiques toutes plus terrifiantes – ou édifiantes – les unes que les autres. Après avoir écouté les contes cruels des quatre membres, elle devra relater le sien, rite initiatique obligé pour entrer dans ce cercle obscur et très privé ; et quitter pour toujours les rives de l’enfance.
Les histoires, hantées par la présence du péché, de la tentation, de la luxure et du Mal s’ouvrent les unes sur les autres telle une succession d’effrayantes matriochkas avant la révélation finale. Au fil de ces fables intrinsèquement liées, José Carlos Somoza nous plonge dans un univers gothique et sombre, empreint d’une angoissante débauche, à l’image du Décaméron de Boccace.

Avant de parler du livre, je voudrais remercier les Editions Actes Sud pour m'avoir permis de le lire dans le cadre d'un partenariat ! 

Tétraméron est une lecture assez inhabituelle pour moi. Je ne me lance que rarement dans des livres d’épouvante. J'ai donc reçu celui-ci avec un certain scepticisme. Cependant, la lecture de la quatrième de couverture m'ayant intrigué, j'ai décidé de lui donner sa chance, et la magie a opéré. Le début de l'histoire m'a donné envie d'en savoir plus. Et surtout, le style s'est avéré être un pur délice. 

« Un jour nous avons cru à de belles choses, à des mythes et à des légendes... Un jour nous sommes venus à penser que la vérité était la vérité si elle était belle. Un jour, à un moment perdu, tous les hommes ont été des poètes et ont inventé des contes qui devenaient réels quand ils étaient racontés ! Et maintenant ? A quoi tout cela a-t-il abouti ? Les ténèbres nous entourent et nous vivons sur des préservatifs et des bouteilles d'alcool... »

Ce roman est une succession de contes à la fois doux et amers racontés autour d'une table en présence d'une innocente jeune fille. Cela donne une atmosphère à la fois pesante et décalée, à la limite de l'absurde. Les histoires sont bien menées. Leur message est souvent flou et donne lieu à de multiples interprétations. J'ai pour ma part une préférence pour celle qui met en scène Grigori. Une histoire profonde et saisissante.

Dans ce livre mêlant épouvante et poésie, c'est la curiosité qui l'emporte. On se demande où on va, on imagine avec crainte le dénouement, mais on est impatient d'y arriver. Ce n'est pas sans rappeler la tirade du labyrinthe ...

« Imagine que tu parcours un labyrinthe que tu crées toi-même en marchant. Si tu n'avances pas, tu ne trouveras jamais la sortie car elle n'existera pas. Si tu recules, tout ce que tu auras créé deviendra un obstacle. Et si tu trouves enfin la sortie, quelle satisfaction obtiendras-tu, sachant que tu étais le seul chemin ? »

Pour conclure, Tétraméron est un livre à part. Il ne laissera personne indifférent. On est envoûté par son atmosphère onirique et poétique ou on reste sur le quai. Pour ma part, j'ai été conquis.

Note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...